La vie musicale à Strasbourg et la Révolution française -EXPOSITION – Médiathèque Malraux- Salle du Patrimoine.

À l’époque des Lumières, Strasbourg connaît une vie culturelle particulièrement dense. L’Université forme de grands esprits – l’historien Jean-Daniel Schoepflin, le pasteur Jean-Frédéric Oberlin, le naturaliste Jean Hermann – et attire de nombreux étudiants étrangers.

Lieu d’échange actif entre les cultures française et allemande, la ville accueille des visiteurs renommés tels Rousseau en 1765, Goethe en 1770 et Mozart en 1778. Le domaine artistique se distingue par sa richesse, avec pour la musique un rôle central à la fois dans les lieux de culte et dans les lieux profanes. La Chapelle de la Cathédrale, orchestre d’une grande renommée, deuxième en France après Versailles, est dirigé par le compositeur François-Xavier Richter.

L’équivalent protestant, le Collegium Wilhelmitanum ainsi que les deux théâtres représentant des opéras et le Concert des amateurs, qui donne les nouvelles symphonies, bénéficient des mêmes musiciens appointés par le Magistrat de la Ville. La bonne société apprécie les divertissements et, la pratique instrumentale et vocale va se répandre dans la sphère domestique où l’on joue de la flûte, du violon, du clavecin, du piano forte et de la harpe. Pour répondre à cet essor, des compositions et arrangements musicaux d’inspiration nouvelle sont créés et diffusés.

Le Fonds patrimonial des Médiathèques de Strasbourg et de l’Eurométropole conserve un témoignage rare et inédit de cette époque à travers une soixantaine de manuscrits musicaux anonymes provenant des collections du Conservatoire.

On y perçoit à la fois le goût de la musique galante et légère, le croisement d’influences allemandes, françaises et italiennes. C’est aussi la trace de l’appropriation de la pratique musicale par des amateurs éclairés.

A l’occasion de l’exposition du MAMCS consacrée à La Marseillaise, nous vous invitons à plonger dans des journaux, des ouvrages des Lumières et des documents révolutionnaires à travers une exposition intitulée La vie musicale à Strasbourg et la Révolution française. Ce patrimoine exceptionnel où le bilinguisme est la règle illustre cette période de transition pour les idées et les sensibilités.

Des visites sont organisées le samedi matin à quatre reprises : 27/11, 18/12, 15/01 et 12/02 à 10h30.

Cette exposition qui se veut attrayante et pédagogique peut être vue en Salle du Patrimoine aux heure d’ouverture de celle-ci (du mardi au vendredi de 13h à 19h et samedi de 10 à 19h) à partir du 9 novembre 2021 et jusqu’au 20 février 2022.

N’hésitez pas à vous inscrire à cette exposition qui traite de sujets historiques et musicaux, et d’histoire de la musique avec un matériel pédagogique accessible et détaillé.

Vous pouvez vous inscrire au 03.88.45.10.10 ou par mail : Barbara.DANNER@strasbourg.eu.

Et pour la partie sonore …

  • le 4 novembre vernissage de l’exposition du MAMCS avec les étudiants de la HEAR
  • dans le cadre de l’exposition du MACS, Installation sonore interactive multi-œuvre composée par Tom Mays et les étudiants de classes de compositions de la HEAR.
  • le 6 novembre, le concert participatif organisé à l’ONR (Opéra National du Rhin) avec le Chœur de l’Opéra national du Rhin, le chanteurs de l’Opéra Studio, Les Petits Chanteurs de Strasbourg – Maîtrise de l’Opéra national du Rhin, et l’Orchestre de la HEAR. 
  • le mardi 9 novembre à 19h30, “Au salon du Maire Dietrich ” (romances, sonates, airs d’opéra circa 1790) un concert du Parlement de musique, Salle du Synode, Strasbourg
  • le samedi 27 novembre  à l’auditorium de la Cité de la musique et de la danse à 20h, La Marseillante ; Œuvre pour ensemble et solistes professionnels, chœurs et musiciens amateurs. Musique d’Alexandros Markeas et texte de Pierre Senges.

Linda Humphreys

Responsable de la bibliothèque du Conservatoire et de l'Académie supérieure de musique.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search