La collection des éditions EDARI de la bibliothèque de l’ENSAS

La bibliothèque de l’École nationale supérieure d’architecture de Strasbourg (ENSAS) conserve treize monographies d’architectes éditées par la maison d’édition strasbourgeoise EDARI (Édition d’architecture, d’industrie et d’économie rurale)1. La bibliothèque de la Cité de l’Architecture et du Patrimoine (CAPA) a déjà numérisé 36 monographies de ces éditions. Dans le cadre de sa campagne de numérisation 2023, réalisée en coopération avec la Bibliothèque nationale de France, la CAPA a sollicité la bibliothèque de l’ENSAS pour un prêt de certains ouvrages EDARI. C’est donc l’occasion de présenter ces monographies parmi lesquelles une place importante est faite aux architectes alsaciens et lorrains.

 

Robert von Bresch, Geschichte der Wasserversorgung der Stadt Strassburg, Strasbourg, EDARI, 1931, p. 131

Évoquant l’histoire et la place de la monographie d’architecte, en tant que “catégorie particulière de l’œuvre complète”, Pieter Uyttenhove rappelle que cette forme documentaire

“prend aussi racine au XIXe siècle : c’est l’époque où domine encore le régime de l’architecte-entrepreneur antérieur à la création de l’Ordre des architectes et au code déontologique de 1941 qui vise à empêcher les confusions d’intérêts commerciaux et professionnels des maîtres d’œuvre. Pendant cette période, projets et réalisations d’architectes font l’objet de multiples publications sans prétention autre que de vendre leurs services en montrant au public et aux possibles maîtres d’ouvrage leurs meilleurs œuvres et réalisations.”

 

C’est dans ce cadre que, dès la fin des années 1920 et jusqu’au milieu des années 1930, les éditions EDARI ont édité une cinquantaine de monographies sur des projets d’architecture réalisés en France par des architectes français et étrangers. Une partie de la collection est rassemblée sous le titre d’Architecture contemporaine. La nouvelle bibliothèque d’architecture. Cette nouvelle bibliothèque d’architecture regroupe, sans toutefois les faire dialoguer, les projets de deux à quatre architectes dans un seul volume.

 

Si la majorité des monographies éditées se consacrent à des architectes plutôt inconnus à l’époque, les projets et les parcours de professionnels déjà reconnus sont également présentés. On trouve ainsi des monographies sur François le Cœur ou Gustave Umbdenstock (dont l’architecture est qualifiée par Louis Hourticq de “vivante, colorée, imprévue, d’une verve inlassable, jamais inerte, jamais fatiguée”).

 

Les ouvrages contiennent des ensembles choisis de photographies, plans et coupes dont l’objectif est de rendre compte et décrire le travail des architectes introduits par le biais de préfaces. Souvent rédigées par des critiques d’art, des enseignants-chercheurs ou d’autres architectes, ces préfaces, au style souvent élogieux voire mythificateur, attirent l’attention sur le parcours biographique et professionnel des architectes. Par exemple, en conclusion de son texte préfaçant la monographie sur Joseph Bissuel, l’écrivain lyonnais Tancrède de Visan écrit :

 

“Plus éloquent qu’aucun commentaire, cet album de planches où quelques-unes des œuvres les plus représentatives de M. Joseph Bissuel sont fidèlement reproduites, enchantera notre œil, satisfera le rythme de notre raison. Car, tout y est à l’échelle de l’humain avec de la douceur avant toute chose, et cette grâce latine où miroite, comme sur un lac bleu, le secret de notre race et de notre politesse”

 

Si toutes les préfaces ne sont pas aussi poétisées que celle de Tancrède de Visan, il est en revanche fréquent que les auteurs y donnent leur vision de l’architecture, d’un point de vue souvent philosophique et politique2. Ainsi, même si la ligne éditoriale ne vise ni un inventaire complet des œuvres d’un architecte ni une neutre objectivité, elle offre un point de vue situé et subjectif sur le parcours et le travail de différents architectes en activité entre les années 1910 et 1940. De manière plus critique, Pieter Uyttenhove reconnaît

 

“dans ces éditions éphémères les antécédents de la situation actuelle où l’architecte est assigné au rôle de danseuse d’un spectacle largement imposé par l’industrie du bâtiment et les pouvoirs publics qui assument le rôle de maître d’ouvrage. À la médiatisation grandissante imposée à ces architectes dont le nom à lui seul vaut panneau publicitaire correspond le crépuscule de l’aura des architectes dont l’œuvre désormais ne semble plus exister que par le biais des monographies d’architectes.”

 

Malgré tout, les monographies EDARI ont permis de “médiatiser” et valoriser les productions d’architectes peu connus, mais aussi de documenter l’histoire et les productions architecturales alsaciennes et lorraines. En effet, de nombreuses monographies sont dédiées à des architectes alsaciens (Jules Pierre Haas3, Paul Dopff4, Emile Werler5, Gustave Umbdenstock, les frères Edmond et Camille Rudloff, Eugène Rohmer…) ou lorrain (Fernand César).

 

Jean Müller, Paul Dopff, architecte en chef de la Ville de Strasbourg : travaux d’architecture 1919-1929 , Strasbourg, EDARI, [1930], n.p.

D’autres volumes se consacrent à de grands ensembles strasbourgeois, comme les hospices civils, ou à l’histoire de l’aménagement urbain de Strasbourg tel que le volume de Robert von Bresch, Geschichte der Wasserversorgung der Stadt Strassburg6. On trouve aussi une monographie EDARI dédiée à Haguenau et ses environs7. De plus, certaines monographies permettent de faire apparaître la richesse de l’histoire de la construction en Alsace8 et en Lorraine.

 

La promotion de ”l’intense couleur locale”9 passe notamment par une mise en évidence de l’intersection des cultures française et allemande mais aussi par l’évocation constante de la résilience architecturale alsacienne et lorraine. Ainsi, les monographies EDARI permettent de révéler la richesse des productions et expériences architecturales du territoire, en rappelant ses évolutions, ruptures et convergences.

 

 

 



Citer ce billet
Margot Thuilleaux (2023, 1 juin). La collection des éditions EDARI de la bibliothèque de l’ENSAS. Réseau des bibliothèques d’art de Strasbourg. Consulté le 18 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/ta2r

  1. Sur ces éditions voir le mémoire d’Anne Renaud Nguyen, sous la direction de François Loyer et Jean-Luc Pinol, Architectures de l’entre-deux-guerres. Les publications EDARI-SFEA 1931-1941, Strasbourg, juin 1992 – Conservé à la bibliothèque de l’ENSAS, en consultation sur place []
  2. Voir par exemple, les textes écrits par Henry HUNZIKER et J.H. TOUZET, pour le tome 2 de l’Architecture contemporaine : la nouvelle bibliothèque d’architecture consacré aux architectes Pierre Le Bourgeois et Louis Perrin []
  3. Jules Pierre Haas, Jules Pierre Haas architecte, Illkirch Strasbourg : réalisations, Strasbourg, EDARI, 1935. – 1 vol. ([38] f.) : ill. ; 29 cm ; Monographie présente dans les collections de l’ENSAS : consultable sur place. []
  4. Jean Müller, Paul Dopff, architecte en chef de la Ville de Strasbourg : travaux d’architecture 1919-1929 , Strasbourg, EDARI, [1930]. – 1 vol. (Non paginé, [4] p., [30] f. de pl.) : ill. ; 29 cm ; Monographie présente dans les collections de l’ENSAS : consultable sur place. []
  5. Emile Werler, Emile Werler architecte S.P.A.F., Strasbourg, EDARI, [193.?]. – 1 vol. ([95] f.) : ill., plans ; 29 cm ; Monographie présente dans les collections de l’ENSAS : consultable sur place. []
  6. Robert von Bresch, Geschichte der Wasserversorgung der Stadt Strassburg : Festschrift zum fünfzigjährigen Bestehen des städtischen Wasserwerkes, Strasbourg, EDARI, 1931. – 1 vol. (190 p.) : ill. ; 27 cm + 2 plans dépl. ; Monographie présente dans les collections de l’ENSAS : consultable sur place []
  7. Ville de Haguenau, Haguenau et les environs, Strasbourg : EDARI, 1931. – 1 vol. (126 p.) : ill. ; 26 cm ; Monographie présente dans les collections de l’ENSAS : consultable sur place. []
  8. René d’Alsace, L‘Art de la construction en Alsace : Brion et Martin à Strasbourg, Strasbourg, Edari, 1933. – 1 vol. ([52] f.) : ill. ; 28 cm ; Monographie présente dans les collections de l’ENSAS : consultable sur place. []
  9. René d’Alsace, L‘Art de la construction en Alsace : Brion et Martin à Strasbourg, Strasbourg, Edari, 1933, n.p. []

Margot Thuilleaux

Bibliothécaire responsable des services aux publics et collections de périodiques - Ecole nationale d'architecture de Strasbourg

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search