La revue Doc(k)s

Pour ce 2ème post consacré aux trésors de la bibliothèque de la Haute école des arts du Rhin, nous avons souhaité mettre à l’honneur la revue Doc(k)s, revue de poésie contemporaine créée en France en 1976 à l’initiative de Julien Blaine. Elle explore en particulier les formes visuelles, sonores et expérimentales qui ont marqué le XXème siècle.  Julien Blaine en a assumé la direction et l’édition jusqu’en 1989. Il a alors choisi d’arrêter la publication jusqu’en 1991, l’année où il décide que l’aventure doit reprendre et où il transmet la direction et la responsabilité éditoriale à Akenaton (Philippe Castellin et Jean Torregrossa), qui est un groupe de poètes engagé dans une démarche intermedia depuis le milieu des années 1980.

Depuis 1976, la revue dénombre 140 numéros répartis en quatre séries : une première (1976–1987) dominée par l’investigation systématique de pratiques poétiques issues de zones géographiques ignorées en Europe et en France ; la seconde (1987-1898) par une structure assagie qui répond à un modèle classique des revues littéraires ; la troisième (1990-2007) identifiée par des numéros “thématiques” intitulés “chantiers” où la dimension numérique (web, CD, DVD, poésie programmée, etc.) a rapidement pris une importance déterminante ; la quatrième (en 2006-2007) qui se différencie par l’actualisation du comité international et le retour de Julien Blaine au sein du comité de rédaction pour la publication du numéro “Théories/Poésie : la poésie_entre_deux_siècles”.

Ces quatre séries ont le même esprit qui consiste à considérer comme matériau poétique la totalité des éléments sémiologiques, depuis l’écriture ou le texte envisagés plastiquement, jusqu’à l’image, au graphisme, et à l’ensemble des signes ou effets liés à la voix, au corps, au geste performatif. Cet élargissement de la gamme des signifiants rapporte Doc(k)s aux avant-gardes du début du XXème siècle et aux multiples courants de l’expérimentation poétique internationale, avec lesquels elle partage l’intention d’élargir la diffusion poétique au-delà du circuit de la vie littéraire en l’insérant dans le monde contemporain, ses médias, et son langage.

Que ce soit à partir de son nom, qui réfère aux documents qu’on livre et aux opérations d’import/export, ou dans chaque numéro, Doc(k)s n’a cessé de se définir comme nœud au sein d’un réseau international voisin du mail art et précurseur du web, réseau qui, alimentant par ses envois chacune des parutions, en fait un véritable “meeting/melting point” à l’échelle de la planète. Pareil modèle a permis à Doc(k)s de « révéler » certains noms, majeurs de la poésie mondiale, sans jamais fermer la porte à des auteurs encore inconnus. 3000 poètes de toutes origines ont ainsi pu se rencontrer et faire entendre leurs singularités, ce qui a provoqué un élargissement inédit et un renouvellement considérable de la vision que nous pouvons avoir de la poésie contemporaine.

Doc(k)s est donc une revue qui marque le passage de l’âge des mouvements et groupes structurés à celui des réseaux d’affinités, mais aussi la progression vers une poésie faite par tous.

 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search