CONFERENCE : La caricature face aux censures

Conférence donnée dans le cadre de l’exposition « Le dessin de presse satirique en France. 1960-2003 » au Musée Tomi Ungerer

L’affaire dite des « caricatures de Mahomet » est venue rappeler tragiquement les obstacles auxquels continue de se heurter la liberté d’expression lorsqu’elle s’étend à certaines matières. Les tribunaux français ont nettement jugé que Charlie Hebdo n’avait commis aucune infraction pénale en publiant ces dessins. Beaucoup continuent cependant de défendre l’idée que la liberté devrait, en la matière, intégrer le respect des convictions et de la sensibilité d’autrui, au risque de légitimer une édulcoration des discours qui va à l’encontre de la conception d’un débat démocratique pugnace, susceptible de comporter une certaine dose d’agressivité et de provocation. Le droit français est, à ce sujet, riche en nuances, qu’il s’agisse des régimes juridiques applicables aux divers canaux de l’expression (loi de 1949 sur les publications destinées à la jeunesse) ou des solutions adoptées par les tribunaux, de plus en plus influencées par la jurisprudence de la Cour européenne des droits de l’homme. Les censeurs de l’image sont nombreux, du ministère public (expositions à Metz ou à Bordeaux) à des associations soutenant des causes diverses, soumettant les pouvoirs publics à des pressions importantes.

Avec Patrick Wachsmann, professeur émérite de droit public à l’Université de Strasbourg. Spécialiste des libertés et, en particulier, de la liberté d’expression, il est l’auteur de Libertés publiques, (Cours Dalloz, 9e éd. 2021) et de nombreux articles et commentaires de jurisprudence.

1er juillet 18.30 | Auditorium de la Bnu | Entrée libre – Inscription obligatoire ici


Catherine Soulé-Sandic

Cheffe du département Arts, Langues, Littératures et Aires culturelles - Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search